09 mars 2007

Quand Rachida Dati joue les "Lucky Luck", Jean-Louis Borloo riposte

Dati___BorlooEn cette fin de semaine, Rachida Dati, la porte-parole du candidat de l'UMP, a voulu tirer plus vite que son ombre en annonçant, dans une conférence de presse, le ralliement officiel de Jean-Louis Borloo à la candidature de Nicolas Sarkozy et sa présence auprès du Ministre candidat au cours des tous prochains meetings. Bien mal lui en pris de vouloir, ainsi, griller la politesse au principal intéressé qui a vivement réagi. "Je démens formellement les informations dont Madame DATI s'est fait l'écho. A ce jour, aucun accord n'est intervenu" a vertement répondu le Ministre de la Cohésion Sociale dans un communiqué de presse. Même s'il ne cache pas que des rencontres sont d'ores et déjà programmées avec Nicolas Sarkozy et s'il ne fait guère de doutes que Jean-Louis Borloo soutiendra finalement sa candidature, il a voulu rappeler que Rachida Dati n'était pas sa porte-parole et que, par conséquent, elle n'avait pas vocation à s'exprimer en son nom. L'envolée de François Bayrou dans les sondages semble créer des crispations dans l'entourage de Nicolas Sarkozy. Ainsi, afin de tenter de limiter la progression du candidat de l'UDF, il semblerait que la course aux ralliements "centristres" soit désormais lancée. Après Simone Veil, dont le ralliement semble plus motivé par d'anciennes rancœurs envers François Bayrou que par une réelle adhésion au programme sarkozyste, Jean-Louis Borloo représente une cible de choix dans ce "mercato" politique. Sauf que le respect des hommes mérite mieux que les seuls effets d'annonces précipitées.

Posté par No Rupture à 22:20 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

Commentaires sur Quand Rachida Dati joue les "Lucky Luck", Jean-Louis Borloo riposte

    Voilà un article dans Marianne qui exprime également mon point de vue . Une journaliste exprime qu'elle regrette l'effacement de Villepin :

    Je regrette l'éffacement de Villepin

    Villepin est tout entier dans le discours historique qu'il prononça devant le Cionseil de Sécurité de l'ONU pour mettre en garde contre la guerre d'Irak , celui que Nicolas Sarkozy dénonça devant un public américain en en stigmatisant > ...
    Inversement , c'est à l'idéologie sarkozyenne que Villepin s'opposa frontalement quand il affirma vouloir défendre > contre la soumission pure et simple à la vulgate néolibérale anglo-saxonne et refusa la rhétorique des > qui conseillent et entourent le patron de l'UMP . Sarkozy a vite compris que s'esquissait une alternative néogaulliste à son néobushisme . Alternative d'autant plus dangereuse que cette éventuelle concurrence , un temps populaire , ne manquait pas d'un certain panache . Et puis , mes consoeurs me comprendront , il a côté esthétique , une autre préstance , beaucoup plus glamour . D'où le désir de Sarko de damer le pion au beau Domino . Il n'hésita pas à instrumentaliser à son profit la crise du CPE , allant jusqu'à conseiller l'un des leaders étudiants de > , tout en sapant systématiquement toutes les lignes de défense du gouvernement . Parallèlement , il transforma l'affaire Clarstream en une machine infernale déstinée à calciner son rival . Jamais au demeurant , le Président de l'UMP ne lui a reconnu la moindre réussite gouvernementale , bien qu'il fût le numéro deux de son gouvernement . Cette haine assassine était justifiée : Villepin aurait effectivement fait face à Sarkozy , un candidat dangereux , d'autant qu'il aurait de la sorte confronté le gaullisme à sa négation . Dangereux pour Sarkozy , mais beaucoup moins pour le pays . C'est pourquoi je regrette son éffacement forcé .

    Chirac a commise une énorme erreur en apportant son soutient à Sarkozy . Car à part ne pas avoir de cohérence avec ce qu'il a écrit , Sarkozy n'a pas changé et même en cas d'humiliation aux éléctions je n'écarte pas de sa part une nouvelle tentative de retour par la suite mais là je seraii là comme les Villepinistes pour lui barrer la route . Son manque de fair play et son arrogance lui reviendront un jour en pleine figure .

    Posté par EA, 11 mars 2007 à 13:52 | | Répondre
  • A New York , Villepin rêve d'une autre vie

    Pour ce qui sera sans doute le dernier voyage à l'étranger de ses cinq années comme ministre ( Affaires étrangères , intérieur puis Premier Ministre ) sous Chirac , Dominique de Villepin s'est offert un étrange retour vers le futur . En décidant de passer de passer deux jours aux Etats Unis , il est revenu sur le terrain de sa jeunésse et de sa gloire : le discours à l'ONU contre l'invasion de l'Irak en 2003 . Le Premier Ministre s'est aussi rendu à New York et à Boston , où il a donné l'impréssion de préparer son avenir d'homme politique à l'initinéraire singulier , comme il se définit lui m^me . Il a confirmé que en cas de victoire de Nicolas Sarkozy , il ne rejoindrait pas son futur gouvernement et qu'il se lancerait dans autre chose .
    L'objet officiel de la Visite de Villepin était un entretien avec Ban Ki moon , le nouveau secrétaire général de l'ONU . Au menu : les multiples crises mondiales et la participation des troupes françaises aux opérations de maintien de la Paix . Mais les temps forts de cette excursion américaine au cours de laquelle il n' a rencontré aucun représentant de l'administration Bush , furent ses entretiens avec l'ancien Président Bill Clinton et le Prix nobel d'économie Amartya Sen , ainsi qu'un discours devant UNE SALLE REMPLIE ET CAPTIVEE D'ETUDIANTS DE L'UNIVERSITE HARVARD ( BOSTON ) .
    Ravi d'être débarrassé des journalistes politiques français , selon son entourage , le Premier Ministre a pub s'adonner à son passe temps favori : les discussions passionnées sur l'état de la planète . La demi heure de conversation prévue avec Clinton s'est transformé en une heure d'échanges à bâtons rompus , entre deux hommes sur la m^me longueur d'onde selon un participant . Lorsqu'on lui demande s'il aimerait travailler aux côtés de l'ex président américain qui gére désormais sa propre fondation carritative , avec des projets ambitieux de lutte contre le sida et en faveur de l'environnement , Dominique de Villepin reste évasif . Mais il admire , dit il cette façon de poursuivre l'engagement public d'une autre manière .

    Je suis un Homme de combats et d'action

    Les yeux dans les yeux , il a assuré au présentateur d'une émission de télévision Charlie Rose qu'il n'avait jamais rêvé d'être candidat à l'éléction Présidentielle ... laissant son interlocuteur sceptique . Ajoutant que si Sarkozy est élu , ce sera grâce au bon travail de son gouvernement . Le bras droit de Chirac s'est défini à plusieurs reprises comme un géstionnaire de crises . Je suis un homme de combat et d'action . Je me suis toujours déterminé en fonction des missions que l'on m'a proposées , confie t'il lorsqu'on le titille sur son avenir . Plus étonnant , Villepin qui est jugé arrogant par Nicolas Sarkozy et par nombre d'américains , n'a céssé pendant deux jours de faire l'éloge de l'humilité . Comme si un retour sur ses propres traces lui offrait l'occasion d'un bilan de carrière avant un nouveau départ .

    PS: Je lui propose la mission de gagner 2012 , l'acceptera t'il ?

    Posté par EA, 17 mars 2007 à 16:57 | | Répondre
  • decidement elle ne fait que des conneries cette Rachida !

    Posté par christelle sovey, 28 mars 2007 à 12:29 | | Répondre
Nouveau commentaire