05 mars 2007

François Fillon, l'incorrigible.

FillonInvité de l'émission "Le franc parler" sur France-Inter, François Fillon n'a pas pu s'empêcher de critiquer, à mots couverts, la présidence de Jacques Chirac. Alors que le candidat de l'UMP avait fait, en fin de semaine dernière, un pas vers le Chef de l'Etat en louant la politique internationale menée depuis douze ans, son conseiller politique a réduit à néant les efforts de Nicolas Sarkozy en affirmant que rien n'a été fait depuis 2002 (François Fillon oublie certainement qu'il a occupé des fonctions ministérielles durant cette période...). C'est d'ailleurs sur ce thème de la politique étrangère que le Premier Ministre virtuel du non moins virtuel Président Sarkozy a été le plus maladroit en reprenant la critique de son mentor sur l'arrogance française envers les Etats-Unis au moment de l'intervention américaine en Irak. Alors que le journaliste lui demandait s'il estimait que Dominique de Villepin avait incarné cette "arrogance française" lors de son discours à l'ONU, le 14 février 2003, François Fillon a préféré éluder la question plutôt que d'apporter son soutien à celui qui était, à l'époque, son collègue au Ministère des Affaires Etrangères. Interrogé, par ailleurs, sur un hypothétique soutien de Jacques Chirac au candidat de l'UMP, François Fillon a estimé qu'une telle éventualité ne devrait pas conduire Nicolas Sarkozy à renoncer à la rupture. Le mot qui avait tendance, depuis quelques semaines, à disparaître du vocabulaire sarkozyste, réapparaît donc dans le débat. Il semblerait que dans l'entourage de Nicolas Sarkozy, on ait du mal à trouver le ton juste qui permettra de rallier les chiraquiens de coeur. Et il n'est pas certain qu'à souffler le chaud, puis le froid, la technique permette de rassembler au delà du club trés fermé des "sarko-boys".

Posté par No Rupture à 23:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur François Fillon, l'incorrigible.

Nouveau commentaire